Le Marketing (sans s’emmerder)

J’ai longtemps hésité à réveiller la bête mais vous êtes plusieurs à m’avoir demandé où j’en étais et si je faisais toujours quelque chose. A me dire (et ça fait plaisir) que vous aimeriez bien lire ce que je fais aujourd’hui. Et comme je viens de sortir un livre, et qu’il pourrait peut-être vous plaire, je viens vous le présenter. Exactement ce qu’il ne faut pas faire en terme de promotion : 3 ans de silence, hop un « t’as pas cent balles » de clochard et retour pour au moins trois ans de silence. Bon à 25 euros le bouquin, je fais un peu clodo de luxe mais rassurez-vous, la version numérique est à 16 euros et, rassurez-vous vraiment j’en présente des extraits sur valerybonneau. Vous remarquerez que niveau nom, je ne me suis pas trop foulé. Mais niveau nom j’ai toujours été nul. C’est d’ailleurs mon éditeur qui a trouvé le nom du livre qui me plait beaucoup : Le Marketing sans s’emmerder. Sur ce je retourne regarder mon compte en banque, c’est grisant de voir les chiffres augmenter.

Marketing sans s emmerder-Bonneau

PS: et qui sait, peut-être, peut-être que le guide pour les groupes indépendants pourrait devenir « Le marketing musical (sans s’emmerder) ».

L'art

Ça fait maintenant 18 mois que j’ai coupé le son. Et je n’aime pas bien revenir en arrière. Pourquoi rallumer aujourd’hui ? Parce que Charly sort son nouveau clip et son nouvel EP. Et que Charly fait partie de ce que site m’a apporté de mieux : de très belles rencontres. Pour ne pas rester hors sujet, Charly fait tout comme un grand : sa musique, sa promo, ses clips.  Un artiste que le guide pour les groupes indépendants n’aurait pas renié. Enjoy.

B comme BoxSons coupe le Son

400 articles ou presque, 22 mois, 150 000 page vues, 40 interviews, 30 étapes du guide pour les groupes indépendants, 2000 commentaires, des dizaines de groupes croisés ici ou là. Le bilan est plutôt bon. Correct du point de vue des statistiques, excellent du point de vue humain.

Good Night

Reste que la machine tourne à vide. Tout a été dit ou écrit sur la musique 2.0 ou quel que soit son nom. Le peu qui sonne nouveau ressemble plus à du remplissage. Certes tout n’a pas été fait, loin de là mais je suis de plus en plus sceptique quant à l’intérêt d’un site comme B comme BoxSons. J’ai le sentiment d’ajouter du bruit au bruit là où l’on aurait besoin de silence, de réflexion ou d’action.

Je voulais aider les groupes pour que, petit à petit, ils récupèrent leur autonomie. Qu’ils redeviennent propriétaires de leur musique. Qu’ils s’affranchissent des intermédiaires véreux. Si beaucoup partagent l’esprit, la réalité est que, artistes comme humains, tout le monde préfère un petit profit immédiat à un bénéfice important mais plus tardif. Je pourrais dire que c’est la faute des autres mais non, on va dire que la méthode n’est pas adaptée. Et que les moyens sont trop faibles pour une telle ambition.

Grâce à B comme BoxSons, j’ai rencontré, sur le web et dans la vraie vie, plein de gens très bien. Des gens avec lesquels je bois des coups régulièrement, avec lesquels je parle de musique et d’autres choses.

Et j’entends bien continuer.

Mais écrire 5 à 10 articles par semaine, j’entends bien arrêter.

Le guide pour les groupes indépendants reprendra peut-être ailleurs, sous une autre forme. Mais pas tout de suite. La suite est par là

Je suis joie. Net Emergence continue son petit bonhomme de chemin. Ca fait un an que le site est lancé. Des groupes parfois originaux, parfois moins mais avec toujours, selon moi, un petit quelque chose qui mérite le détour. Ce mois-ci, jury resserré pour éviter le compromis.

Death and Vanilla

deathandvanillaEt le groupe du mois de décembre ne fait pas exception à la règle. Un duo venu du froid. Elle et lui. En attendant d’en savoir plus. Ils sortent aujourd’hui un superbe EP intitulé “Death and Vanilla”. Pas de folk, pas de pop sucrée, Pas non plus de petits refrains à trois accords de stoner. Pas non plus de la musique d’ambiance hein. Y-a de la mélodie. Tout le monde n’aimera pas, mais si vous aimez vous allez adorer !

Découvrez et faites découvrir Death and Vanilla.

Et si vous avez meilleur gouts que le jury, rejoignez-le ou proposer un groupe !

Je viens de faire une indigestion. Rien à voir avec un quelconque restaurant ou un trop plein d’alcool. Non non. Indigestion de biographie d’artistes. Pire un rejet total. Je n’en peux plus. Ami artiste, laisse moi te dire que tes bios sont pourries ! Totalement pourries ! De a à z, de haut en bas. Ceci étant posé essayons de comprendre pourquoi et, soyons fous, d’y remédier.

Pourquoi une bio ?

Eh oui, c’est vrai ça : pourquoi une bio ? Faites un sondage autour de vous auprès de vos amis artistes: pourquoi avez-vous écrit une bio ? Ca devrait donner à peu près ça :

  1. ben il en faut une non ?
  2. C’est important une bio mec !
  3. Aucune idée.
  4. Ah bon, on a une bio ?
  5. Une quoi ?
  6. Pour les pros faut une bio tout le monde le sait.
  7. Ben pour que les gens sachent qui on est .
  8. La bio c’est à la mode, c’est important l’écologie.

Il en faut une ? Ok mais pourquoi ? pour qui ? pour les pros ? ou pour le public ? et vous voulez leur apprendre quoi aux pros ou au public ? La suite est par là

J’en suis arrivé à un stade où je pourrais presque écrire cette petite revue d’actu sur la musique en ligne AVANT que les news n’arrivent. Pas que je sois omniscient mais c’est un peu toujours la même chose…

broken radio

  • Un article sur MySpace qui annonce sa nouvelle révolution de la semaine aussi ridicule que la précédente.
  • Un article sur spotify expliquant qu’ils cartonnent même si bon ok leur chiffre d’affaire ne couvre même pas ce qu’ils doivent aux labels.
  • Un ou deux articles bullshit sur “comment trier ses fans en 52 catégories” ou “comment écrire un tube en 10 minutes »…
  • La dernière annonce arrogante d’Apple que tout le monde aura oublié la semaine suivante.
  • Des chiffres qui prouvent que décidément rien ne va plus, que toute la thune des gens va vers les opérateurs et que ça s’accélèrent.
  • Un petit recul sur HADOPI

Donc je passe mon tour. Et peut-être les semaines à venir également. Je contribue à un mouvement perpétuel qui tourne à vide et ça me chiffonne.

Si vous voulez des news absolument vous pouvez me suivre sur Twitter. Même si là aussi je vais être plus sélectif.