Archive for octobre, 2009

Je n’ai rien lu sur ce petit dossier. Alors je fais tourner. 01net a donc réalisé un long article pour recenser les sites qui permettent de télécharger, streamer, écouter de la musique et des videos. Toutes les musiques et les vidéos gratuites sur le Net.

Etat des lieux

Le dossier se décompose en trois parties. La première présente sommairement mais clairement l’historique de la musique sur le net. P2P, streaming: c’est quoi comment ça marche? Et légalement, on en est où?

Et la video?

Incontournables dailymotion et youtube bien sûr. mais également Vimeo, metacafe et quelques autres. Ce n’est pas un catalogue, il n’y a donc pas 150 sites mais il y a quelques alternatives aux 2 sites oligopolistiques. l’INA notamment qui commence à se faire une belle réputation.

Et la musique?

Là aussi, Deezer et spotify sont incontournables. Mais il n’y a pas qu’eux. Musicovery pour écouter et découvrir selon son humeur. Wizzmusic spécialisée sur les indépendants. MusicMesh qui propose un parcours de groupe en groupe mais qui m’a l’air bien dans les choux. Et enfin Dogmazic qui propose de la musique libre en écoute. Site dont on reparlera.

Bref, un petit état des lieux sympathique. Il date de fin septembre et si on devait le refaire aujourd’hui il faudrait virer 3-4 sites mais bon. That’s life.

Une étape pour répondre à la question: tu mets quoi dans le site ? Y-a pas vraiment de règle ou disons qu’il y en tellement que ça ne rime à rien. Je te file juste ce que je préconise pour les artistes avec lesquels je bosse. Le minimum on va dire. Mais tu décides. Car il faut s’approprier ces règles pour faire en sorte que les rubriques soit TES rubriques et que le site TE ressemble. Sinon c’est pas la peine. Evidemment si tu ressembles à rien tu es dispensé de cette étape…

Pas de barrière

Donc tu réfléchis et tu te dis “je voudrais ça, et ça, et ça” et hop tu t’ajoutes dans ta tête “oui mais non ça va couter trop cher à développer”. Eh bien arrête de penser ça dans ta tête parce qu’en fait :

  • Soit tu es développeur web et donc tu devrais pouvoir le faire
  • Soit tu n’est pas développeur web et tu ne sais pas ce qui prend du temps ou pas.

Pense à ton site sans te mettre trop de barrières*. Il sera toujours temps de virer des trucs.

Un contenu accessible

Première page : Aujourd’hui tu peux mettre une page actualités, format blog ou un page statique classique genre site web. C’est comme tu veux. L’important c’est qu’en arrivant sur la première page on sache où on est. Sans avoir à cliquer 5 fois.

Rubriques ? Là aussi c’est toi qui décides mais dans les incontournables tu seras gentil de ne pas oublier:

  • La musique
  • Les vidéos
  • Les concerts
  • Les photos

Et selon ton humeur, tu peux mettre les textes, des liens (très importants les liens vers tes potes), des partitions, des réflexions.

Je stocke où ?

Alors les videos et les photos tu les mets sur ton site ?

NON. L’idée c’est que tu intègres les autres sites à ton site:

  • DONC tu crées une chaine sur youtube et/ou dailymotion.
  • DONC tu t’inscris sur un site qui te propose des widgets pour diffuser ta musique (on en reparlera).
  • DONC tu intègres ta page face book sur ton site et/ou tes tweets.

Du coup ton site doit ressembler à un truc comme ça. Bon bien sûr c’est une proposition, une base. Il y a des oublis, il y a des choix discutables mais c’est l’idée.

SiteArtiste7

N’oublie pas : le web n’est qu’un moyen ! Pas une fin en soi. Toucher des gens, rencontrer des gens voilà le but! A toi de faire vivre ton site pour toucher les gens que TU as envie de toucher. Et pour ça, je n’ai aucun tuyau.

“Ouais ok super mais ca va me couter combien et puis wordpress c’est compliqué comment ça marche merde! J’y arriverai jamais!” Ahaha sacré artiste, vois comme tu t’emballes pour tout ce qui n’est pas du domaine de la musique. Ah ça pour jouer 132 notes à la minute y-a du monde. Pour sauter nu dans la fosse en continuant à jouer de la batterie, ça se bouscule. Pour boire ta bière avec les oreilles, t’as pas besoin qu’on te pousse hein! Mais pour faire ou faire un petit site web y-a plus personne… Tsss tu me, pff, tiens, je sais pas ce qui me retient. Bon ok, alors la prochaine étape t’expliquera comment monter ton site (ou pas).

image

*bien évidemment si tu n’as aucun sens commun, ça risque de poser des problèmes. Et vu que tu es musicien on peut supposer que tu n’as aucun sens commun. Ce qui fait que finalement il faudrait que je supprime cette partie.

Voilà, y-a pas à tortiller, quel que soit ton but, il te faut ton site web. A toi. C’est incontournable. Et comme toutes les choses incontournables, tu peux me citer des gens qui font sans. Oui mais on parle pas de chance, de hasard ou de talent miraculeux, on parle de stratégie et de se donner les moyens d’y arriver.

Mais j’ai déjà un MySpace

Répondre “j’ai déjà un MySpace” quand on parle d’un site web perso c’est un peu comme dire à une personne qui te propose de gouter son grand cru 1962 “j’ai déjà ma bouteille de la villageoise”. C’est hors-sujet. Pas convaincu? Bon puisque tu es borné, je te prends un exemple.

Sur ton MySpace tu as 5289 amis. C’est bien. Tu es content tu as passé un temps fou à aller chercher ces 5289 amis. Si MySpace ferme ton compte parce que tu as fais trop de pub pour Facebook, tu fais quoi? Si MySpace ferme tout court, tu fais quoi?

Connais tes amis!

Et tes amis, tu les connais? T’as 5289 fans dont 3560 sur Paris et quand tu fais un concert à Paris, y-a 7 personnes. Y-a rien qui te choque? Non? Passe ton chemin. Sinon oui le problème est là. Tu ne sais pas qui sont tes fans. Tu ne sais même pas si tu en as. Si t’as un peu de thune, Tu t’es abonné à MySpace Marketing Music Manager. Bon, t’as perdu ta thune c’est tout.

Il y a des sites qui arrivent pour remplacer MySpace. Par exemple MusicGlue, ReverbNation qui veulent justement te permettre de gérer tes fans et tout ce qui tourne autour. Et gérer toutes les interactions entre tous tes sites. Ok c’est cool et on en reparlera. Mais ce ne sera jamais aussi cool que si TU maitrises tout de A à Z. Toi ou une personne avec qui tu travailles.

Garde un double des clefs

« Oui mais je suis pas développeur, les sites web ça coute cher, et je sais pas m’en servir ». Tu n’as pas d’argent ? Alors ne demande pas un pote développeur de te faire un pur site dont tu ne sauras pas te servir. Tu ne le feras pas vivre, ton pote aura autre chose à faire. TU dois maitriser le site. Et même si un pote ou un pro te file un coup de main, assure-toi que tu as les mots de passe, les login, les adresses. Assure-toi que le jour ou ton pote te pique ta femme, tu puisses encore utiliser TON site.

Et pour ça il y a des outils aujourd’hui. Tu peux monter un site en 2 heures si tu es bien énervé ! Bon comme tu es un musicien, quand tu es énervé c’est que tu as bu ou que tu t’es drogué. Donc compte une grosse journée. Quoi, qui, où ? Il y a Joomla mais je te conseille WordPress. Et je te ferai même une petite étape dédiée WordPress parce que c’est bientôt Noël.

“D’accord, d’accord monsieur je sais tout mais je mets quoi dans mon site Web? Parce qu’entre Facebook, MySpace, Youtube ça commence à devenir compliqué”. J’aime pas trop le ton que t’emploie mais c’est une bonne question. Question à laquelle bien sûr j’ai la réponse puisque je sais tout. C’est dans l’étape 7. Avec un beau dessin. Pendant ce temps-là réfléchis donc un peu à ce que tu voudrais y mettre dans ton site.

image

ETAPE PRECEDENTE : Crée ton site!

ETAPE SUIVANTE : Etape de Repos et mise à jour

Ou retour au Sommaire du guide pour les groupes indés

Souvenez-vous, j’avais inauguré cette superbe série d’articles il y a un mois. En vous parlant des 4 P : Produit, Prix, Placement, Publicité. On appelle ça le Marketing Mix. Et le marketing mix doit être bien cohérent pour vendre un maximum de produit.

Au vingtième siècle?

Oui ça marchait comment au vingtième siècle le marketing de la musique? Déjà ça marchait bien, ça marchait fort. Et les 4 P c’était un peu une Promenade Pour Prendre le Pognon.

  • Produit: le produit c’était le CD (sur la partie du 20ième siècle qui nous intéresse). LE produit phare. En album ou single. Il était fabriqué pour des artistes qu’on avait trié, c’est à dire signé. Tu étais un artiste non signé? On ne te faisait pas de produit CD. Une fois signé, le contenu du produit importait assez peu puisqu’on était signé, le contenu était forcément bon. L’entourage du produit? Une boite en Crystal avec un livret blanc et moche, 3 photos et un mode d’emploi du produit (vérifier dans vos CD de 1986).

  • Prix: c’était simple il y avait deux prix. Pas trois ou dix, 2 prix. Les mêmes pour tout le monde. 130 francs et 80 francs. Les nouveautés à 130, le back catalogue à 80. Enfin sachant qu’au début un album de Daniel Guichard de 1975 qui ressortait en 1986 était considéré comme une nouveauté. Donc au début un prix puis deux prix. C’était bien pratique. Tu es un petit label, tu veux prendre le risque de gagner des parts de marché ou juste faire découvrir ta musique en faisant des petits prix?  Tu pouvais pas. Refusé par les distributeurs. Pas droit on vous dit. Ballot non ? Ensuite on est passé lentement à 20 voire 25 euros la nouveauté sauf les 2 premiers mois ou c’était dans les 17 euros. Et 10 et 7 pour le back catalogue. Après ça s’est vu…

  • Placement: là aussi quel bonheur. Placement à la FNAC et chez Leclerc. Enfin en gros. Et le reste du monde? On l’emmerde. OK on fera un deal avec la redoute, france loisirs et ah non j’oubliais, il y avais les disquaires indépendants. Ah oui ça c’était chiant. Petit volume mais pour des gros frais de livraison. Mais du coup ils gagnaient moins sur un CD vendu les disquaires. Et c’était bien fait pour eux. Distributeur physique c’était un vrai métier. Disquaire aussi d’ailleurs.

  • Publicité: Tout l’arsenal y passait. Publicité télé, radio, presse et sur les points de vente aussi bien sûr. Ca rigolait pas et c’était des sacré gros budgets. Budgets pas vraiment à la portée des indépendants (l’autoproduction était alors assez marginale). Ont commencé à apparaitre des structures plus petites, moins chères: des fanzines qui se sont professionnalisées, des petites radios libres, de la presse un peu marginale.

Bref un monde finalement assez simple pour un marketeur. Bon ok, c’est un raccourci voire une caricature. Mais le principe est là. Rodé, carré. Et puis et puis un jour un mec a chié dans le ventilo…

Houla encore un gros mot. Utopie? Qu’est-ce que c’est que ce truc. Net Emergence? Ca sonne pas bien net ce truc là. Et puis une utopie ça se décrète pas!

C’est quoi?

Net EmergenceAh ben pour l’instant je peux pas trop vous le dire. Vu que c’est encore un peu un secret. Mais bon, il y a émergence et musicale donc soit vous vous doutez un peu, soit vous êtes quand même un petit peu bouchés là non? Le blog a démarré hier et le site devrait démarrer hum ce lundi 2 novembre.

Pourquoi utopie ?

Parce qu’à chaque fois ou presque que je racontais cette histoire, ça finissait invariablement par “c’est sympa ton truc mais c’est une utopie”. Vous vous doutez bien que pour moi ça n’en n’est pas une sinon je resterais chez moi (bon là en fait je suis chez moi mais c’est une formule). Et ça ne l’est pas non plus pour les gens qui ont ou vont accepter de s’y coller.

On ne va pas vous promettre une révolution musicale. D’une, des révolutions musicales il en arrive une par jour en ce moment donc ça va bien. De deux, ben on va bosser et on verra ce qu’il en restera. Plus tard.

Ca démarre le 2 novembre. Mais il y a déjà des infos sur le site. Ah et on aura besoin de volontaires alors restez branchés.

En discutant à droite à gauche, j’ai eu confirmation que peu de gens supportaient l’autoplay. Vous savez cette petite fonctionnalité inventée par un support de satan qui fait démarrer automatiquement la musique quand vous arrivez sur un site! Ca semble gonfler tout le monde. Normal me direz-vous?

L’autoplay existe toujours

L’autoplay a subit diverses malédictions depuis qu’il existe. Après avoir été présenté comme une réelle innovation (pas des types qui ont du se faire virer rapidement de leur département de recherche), des applications sont apparues ici où là pour le désactiver. Il est régulièrement la cible de quolibets et je soupçonne certains internautes de réaliser nuitamment des sacrifices de PCs pour faire disparaitre les sites qui proposent encore cette horreur.

Et pourtant, pourtant il existe encore pas mal de groupes qui le laissent sur leur propre site. Du coup je m’interroge. Et je vous interroge aussi donc.

Selon le résultat du sondage nous réactiverons la conspiration des hackers d’autoplaysites. Rendez-vous derrière la butte à minuit. Ou dans une semaine pour un autre Sondage a la con.

D’une semaine sur l’autre, d’un mois à l’autre on retrouve à peu près les mêmes pistes, les mêmes tendances. D’un côté la crispation la plus totale “ca baisse, tuons les pirates”, de l’autre “ça monte, adaptons-nous”.

Musique et Promotion

Un label mise sur le piratage

Oui vous avez bien lu. Constatant que promouvoir un artiste selon les moyens classiques devient impossible pour un petit label, hop, Thorny Bleeder décide de mettre son catalogue sur le tracker bittorrent du parti pirate canadien. Encore des gens qui veulent tuer la culture surement.

Pack Autoprods

10 euros pour obtenir sa page sur les Autoprods.com et intégrer la playlist du Mix Zik2Zik c’est trop tôt pour dire si c’est valable ou pas. Faites vous une idée en allant voir.

Comment vendre sa musique sur internet

Les bijoux de famille reviennent sur leur expérience et tentative de vente sur le net. Ca confirme ce que je pense ici. Très instructif.

Pas d’endroits pour jouer? Créer le votre !

L’histoire d’un zicos qui pour jouer installe son matos dans le bar. Ca marche et finalement il se retrouve programmateur du lieu qui se met à programmer des groupes. Bonne chance pour faire la même chose en France.

1000 True Fans, le retour

La théorie veut qu’avec 1000 vrais fans un artiste puisse vivre de sa musique. Régulièrement critiquée cette approche revient souvent sur le devant de la scène. Tout le problème vient du “True Fan”. C’est quoi un True Fan. Il vaudrait mieux parlé de Rich Fan…

Musique et Industrie Read the rest of this entry