Archive for the ‘ Marketing et Promotion ’ Category

Le Marketing (sans s’emmerder)

J’ai longtemps hésité à réveiller la bête mais vous êtes plusieurs à m’avoir demandé où j’en étais et si je faisais toujours quelque chose. A me dire (et ça fait plaisir) que vous aimeriez bien lire ce que je fais aujourd’hui. Et comme je viens de sortir un livre, et qu’il pourrait peut-être vous plaire, je viens vous le présenter. Exactement ce qu’il ne faut pas faire en terme de promotion : 3 ans de silence, hop un « t’as pas cent balles » de clochard et retour pour au moins trois ans de silence. Bon à 25 euros le bouquin, je fais un peu clodo de luxe mais rassurez-vous, la version numérique est à 16 euros et, rassurez-vous vraiment j’en présente des extraits sur valerybonneau. Vous remarquerez que niveau nom, je ne me suis pas trop foulé. Mais niveau nom j’ai toujours été nul. C’est d’ailleurs mon éditeur qui a trouvé le nom du livre qui me plait beaucoup : Le Marketing sans s’emmerder. Sur ce je retourne regarder mon compte en banque, c’est grisant de voir les chiffres augmenter.

Marketing sans s emmerder-Bonneau

PS: et qui sait, peut-être, peut-être que le guide pour les groupes indépendants pourrait devenir « Le marketing musical (sans s’emmerder) ».

Virginie Berger a remis à jour son blog Don’t Believe The Hype. Blog qui devient un site de ressources pour artistes DiY. Rapide tour d’horizon.

Virginie Berger

Dont Believe The Hype

Vous pouvez retrouveR la demoiselle en interview par ici. Elle est l’auteure de “dis c’est quoi une bonne stratégie musicale” dont elle publie la version 3 à l’occasion de la refonte de son disque.

Vous pouvez la croire lorsqu’elle parle de Personal Branding parce qu’elle se débrouille plutôt bien sur le sien ! Pas un hasard d’ailleurs si l’adresse de son site est VirginieBerger.com

Des conseils pour artistes DiY Read the rest of this entry

Voilà un titre bien pompeux tu en conviendras. Loin de moi l’idée de me transformer en wikipedia de la musique. Non, il s’agit juste de définir quelques termes nécessaires à la compréhension des articles de ce site. En fait ce dictionnaire est dédié à mon père. Parce que c’est lui qui m’a fait remarquer que la phrase « l’artiste 2.0 fait du DiY BnA en permanence, et lorsqu’il ne propose pas ses mp3 en streaming gratuit sur Bandcamp, il pousse le D2F jusqu’à uploader son dernier live sur megaupload » était juste imbitable. Sauf pour un fou bien sûr.

B comme BoxSons Rousseau, J.J. - Dictionnaire de Musique vol.2 (1781)

Du coup vous pourrez retrouver sur le dictionnaire de la musique 2.0 et plus quelques définitions. Mais surtout, lors de la lecture d’un article vous pourrez survoler les termes abscons et –peut-être- comprendre de quoi il retourne.

DiY, D2F, Streaming, Artiste 2.0, identité numérique et autre horreurs 2.0, tout y sera (enfin non, tout n’y sera pas mais c’est pour dire). Droit d’auteur, synchronisation, distributeur, toutes les cochonneries 1.0 y seront également (enfin pas toute mais c’est pour dire).

Et si vous avez envie de voir apparaître une définition c’est assez simple : valery@bcommeboxsons.com

Un dictionnaire de la musique 2.0 et plus à ne pas confondre avec le Lexique sur l’industrie musicale à l’usage de l’artiste ignorant qui ne veut pas le rester (ignorant pas artiste). Qui est presque pareil mais pas vraiment. Le lexique est un peu plus chiadé et surtout beaucoup moins objectif.

Derek Sivers ? Un gourou du marketing ? Une référence dans la vente de musique en ligne ? Un responsable de label ? Un chanteur ? Un développeur ? Un clown ? Oui et non. Derek Sivers a un peu tout fait et plus encore. Et aujourd’hui il en parle. Et bien. Et certains de ses articles ont changé ma manière d’aborder la vie. Oui pas moins.

B_comme_BoxSons_DerekSivers-icelandFondateur de CD Baby

Derek Sivers est incroyable. Il a tout fait et tout réussi. Et il considère qu’il aurait difficilement pu faire pire. Et il a la banane.

Il a fondé CD baby dans son garage. CD baby si vous ne connaissez pas, fut un des premiers sites à permettre de vendre en ligne de la musique physique. Pour les petits indépendants. Simple et pratique (enfin pour l’époque). Une compagnie qu’il a donné à une œuvre de charité. Vous avez bien lu.

Conseil aux artistes

Read the rest of this entry

[Note : cet article date un peu. Ecrit, planqué, réécrit, ressorti. Mais il me démange alors même si maintenant un peu tout le monde se fout d’allplugged, son thème me parait toujours d’actualité vu le nombre de sites révolutionnaire qui pulullent ]

All Plugged la révolution de la communication. C’est le titre du site et sa Baseline. Il est rare que je me lâche sur un site vu que globalement derrière il y a des gens qui bossent, qui croient à leur projet, se défoncent et que bon quand même c’est un peu facile de critiquer comme ça là.

Oui mais en même temps quand un mec bosse, se défonce pour te refourguer de la merde, il arrive un moment ou tu peux pas non plus faire comme si tu sentais rien. Et là j’ai les narines pleines d’all plugged*.

J’avais néanmoins remis cet article aux oubliettes. Mais quand j’ai lu, avec retard,  l’article plutôt positif que Presse Citron leur a consacré**, je suis monté au plafond parce que quand même merde faut pas déconner.

Donne moi ton argent et je spammerai pour toi !

Read the rest of this entry

Ami artiste tu le sais : tout le monde se fout de ta musique. Presque indépendamment de la qualité de la dite musique d’ailleurs. Alors tu cherches des solutions pour te faire entendre malgré tout. Et c’est bien normal. Mais comme toute personne aux abois, tu pourrais te tourner vers la facilité et la médiocrité. Heureusement je suis là pour te mettre en garde.

Tweet for a track

B comme BoxSons Tweet For a Track Le principe est simple. Si tu veux que ton fan downloade un titre, tu lui offres contre un tweet (ou un message facebook). Du coup ton fan se retrouve obligé d’envoyer une cochonnerie dans ce genre “Get The Season Premiere’s song Loves Me So for free in exchange for one tweet: http://trkurl.com/QcrHPx #TFAT”. Qui a envie de voir des tweets aussi pourris apparaître sur son compte ou son mur facebook. A peu près personne. Ou alors peut-être pour un pur inédit d’un pur artiste. Pas forcément pour chopper ton dernier titre dont, on vient de le dire, tout le monde se fout. Bref, inutile et contre productif.

Fan Push

C’est le même principe que la merde précédente. La seule différence c’est que Fan Push a mis tout son budget dans la vidéo qui présente le site :

Bon alors quoi faut pas faire du Direct To Fan ? Ben s’il faut faire un truc c’est plutôt de faire du HaH. De l’humain à humain. L’humain artiste a plein de choses intéressantes à proposer que l’humain auditeur peut apprécier, relayer ou pas.  Ca marche, plutôt pas mal, depuis des milliers d’années et internet n’y changera rien. Et c’est très bien comme ça.

Ps: je mets pas les liens parce que ça va bien.