Le look de cet article sera surement un peu bizarre. Je publie d’une ville et d’un pc hum différents.

Suite des interviews de blogueurs avec Julien, also known as Rooroo seul maitre à bord (après les Beatles) du Blog « Rock N Blog ». Un blog qui me laisse pantois. La culture musicale dont peuvent faire preuve (sans étalage) certains amateurs ne cessent de me surprendre. Et en plus il a accepté une petite interview. Je ne vais pas écrire toutes les semaines « mortel » mais j’aime beaucoup l’état d’esprit qui se dégage de ses réponses. Merci à lui.

Peux-tu te présenter en quelques mots?
Julien (pseudo rooroo), (bientôt) 27 ans, bourguignon, travaille dans l’informatique industrielle.
Ma première passion : écouter de la musique (& aller en concert).
Ma deuxième passion : bloguer sur la musique que j’écoute à cette adresse.
Ma troisième passion : boire de la bière entre amis.

Qu’est-ce qui t’a motivé pour créer ce blog?
Tout a commencé en août 2005, il y a eu 2 grandes motivations. La première est que mes amis n’avaient aucune passion pour le rock (transmise par mon cousin) et j’avais tendance à les saouler en voulant leur parler de musique et des nouveaux groupes que j’écoutais. Dans le même temps, j’ai eu une lettre publiée dans le courrier des lecteurs de Rock & Folk et je me suis dit que ma façon d’écrire pouvait être plaisante à lire. Pour le blog, je cherchais un moyen de m’exprimer et ce type de plate-forme sur internet me correspondait totalement. Je me suis donc lancé à bloguer sur la musique que j’écoutais.

tu le vois évoluer comment dans les 2 ans à venir ? Question subsidiaire: le post de ton blog que tu préfères?

Dans deux ans, je le vois toujours de la même façon, même ligne éditoriale, même concept, un billet par jour ouvré, un mp3, une vidéo d’un groupe, d’une musique que j’écoute. Le but étant encore et toujours de partager le plaisir (ou pas) que j’ai en écoutant le titre.
Le post de mon blog que je préfère, je ne l’ai pas encore publié, mais il le sera cette année, le 23 juillet pour être précis (exclu !!!).

Comment gères-tu la profusion de groupes, morceaux, vidéos, évènements ?

Avec internet, il y a énormément de sources pour la musique. Mais comme au départ, c’est toujours le plaisir qui me guide, si le titre ne m’inspire pas, je trace ma route, je ne suis ni journaliste, ni critique, je fais ce que je veux avec mes oreilles et mes dix doigts, si dans une même semaine, j’ai envie de parler d’un manga japonais, d’André Verchuren (accordéoniste du siècle) de The Pains Of Being Pure At Heart (l’un de mes albums du moment), d’une chanteuse québécoise ou d’une bière danoise je reste libre dans mes choix et personne ne me met de couteau sous la gorge pour que je parle en bien ou en mal de qui que se soit.

Justement, concernant la découverte de nouveaux artistes. Aujourd’hui c’est plus simple ou plus compliqué qu’il y 5 ans pour toi?
C’est beaucoup plus simple car en 5 ans, mes goûts personnels se sont affinés et je sais exactement à quel endroit sur la toile je vais trouver mon bonheur.


Quel est -de ton point de vue- le vrai problème de l’industrie musicale aujourd’hui? Et ce qui te chiffonne le plus dans ton rapport à la musique?
Je ne bosse pas dans l’industrie du disque et je ne suis pas artiste, mais d’après ce que j’ai cru comprendre du fonctionnement de cette machinerie, ils n’ont pas été capable d’évoluer en même temps que les opportunités qu’offraient les réseaux de partage et la mondialisation musicale par internet.

Personnellement, le seul hic qui pourrait me chiffonner dans mon rapport avec la musique, c’est que j’aimerais pouvoir en écouter encore plus souvent.

Myspace est-il mort?
Myspace est LA vitrine de tout groupe qui veut exister. Chaque fois que tu cherches un extrait d’un groupe, tu passes par myspace. C’est le groupe qui n’a pas de myspace qui est mort.

HADOPI pour ou contre?
Sans vouloir me noyer dans un avis personnel sur cette loi, je sais que ma façon de consommer la musique a réellement évoluer avec les années. Je n’achète que très rarement de nouveaux CDs mais je suis très attaché au support vinyle quand un album m’a vraiment fait plaisir. Par contre, je vais beaucoup plus souvent en concert et festival, en moyenne 3 à 4 fois par mois, et toujours aussi régulièrement au ciné.

Selon toi, la musique on l’écoutera/découvrira comment dans 5 ans?
Dans 5 ans, je pense qu’on l’écoutera toujours de la même façon, baladeur à la main, par contre pour la découvrir, je reste persuadé que ce sont des passionnés comme les blogueurs qui partageront leur goûts d’un album, ou d’un nouveau groupe et qui permettront aux nouvelles pousses de se faire entendre.

B comme BoxSon(s): dans la boite, je voudrais aussi (et surtout) raconter des histoires d’humains, de personnes. Alors s’il y a une personne ou une rencontre liée à la musique que tu veux évoquer, n’hésite pas!
Récemment j’ai découvert un groupe de la scène locale que je commence à fréquenter. Des vieux routards qui jouent du rock très sixties. Je trouvais leur musique géniale, j’ai fait une petite interview sur eux et je les ai rencontré. Les mecs étaient super sympas et ils m’ont bien rappelé que ça leur faisait 100 fois plus plaisir qu’un anonyme comme moi aime leur musique et en parle spontanément, plutôt qu’un papier dans n’importe quel journal. Là tu te dis que c’est cool parce que c’est une fois de plus le plaisir Et le partage qui sont au centre de la musique.