Bien sûr le titre est tout à fait faux. Le caf’conc de Gif Sur Yvette n’est pas –encore- l’endroit le plus recherché pour passer en concert. Mais les faits sont là : il y a 10 ans pour passer à Gif, ça marchait -à peu près- comme ça : trois, quatre coups de fil, le mec décroche :

  • « salut j’ai un groupe qui déchire mortel et tout, on voudrait jouer chez toi ».
  • « Ok, envoie une maquette et rappelle moi dans 15 jours. »

15 jours plus tard « c’est cool j’ai écouté, vous pouvez venir jouer dans 2 mois ? » ou « tout naze et tout pourri ton truc, salut ». Le programmateur recevait vingt coups de fils par semaine, une vingtaine de maquettes par mois et roule (et c’était déjà du boulot et c’était un peu plus dur que ça mais c’était l’esprit).

Et aujourd’hui ?

Ben aujourd’hui, le mec du bistrot qui a embauché une personne 2 heures par semaine parce qu’il peut pas tout gérer, des coups de fils il en reçoit 100 par semaine. Toujours 20 maquettes, enfin pardon 20 CD mais par semaine et 300 mails par semaine aussi. L’endroit n’a pas changé. Et il y aurait plutôt moins de monde qu’avant.

Vous pouvez venir jouer dans 37 mois ?

Donc le booker ou le manager appelle à peu près 15 fois pour espérer parler à quelqu’un qui ben n’a juste pas le temps d’écouter tout ce qu’il reçoit. Et faut le comprendre le mec: il va pas embaucher 3 personnes pour s’occuper de la prog ! Pas dans un lieu qui programme… hum ah oui tiens qui programme combien de concerts ? 3 concerts par mois… ah oui d’accord.

15 coups de fils, 5 mails, un envoi de CD plus tard :

  • hum yes ok, j’aime beaucoup mais là je suis booké jusqu’en Mars 2011. Donc ben après. Faudrait me rappeler en Février 2011.
  • Ouais mais bon, il faudra appeler 15 fois en février alors ?
  • Ben ouais c’est comme ça, je suis désolé mais je ne peux pas faire autrement. Si je ne travaille pas bien mes dates à l’avance j’aurai personne.

30 coups de fils répartis sur 6 mois pour jouer gratos devant 30 personnes. Parce que c’est de ça qu’on parle (et en soi, jouer gratos devant 30 personnes, ben c’est quand même pas mal, c’est même ce que cherche beaucoup de groupes. Le décalage vient de l’effort nécessaire pour le résultat).

On va où ?

Je ne stigmatise pas les programmateurs, ni les lieux. Ils font au mieux leur métier de passionnés qui devient de plus en plus difficile. Pas de leur faute si les groupes sont plus nombreux, si le mail est si « pratique » que la plupart des groupes en envoient comme ils respirent, si le caf’conc de Gif ne ramène pas 150 personnes pour voir un groupe inconnu. Groupe inconnu qui communique sur sa date en envoyant 7500 mails à des inconnus sur myspace.

Il y a de plus en plus de groupes, de moins en moins de lieux et ça s’accélèrent. C’est pas nouveau me direz-vous ? C’est vrai mais qu’un mec comme Didier Varrod reçoive 10 CD et 35 mails par semaine quand le programmateur d’un petit café concert de Paname en reçoit respectivement 70 et 400 illustre bien (pour moi) que l’approche n’est pas bonne. Et qu’à fonctionner en 2010 de la même manière qu’en 1990, tout le monde va droit dans le mur.