Pop Only Knows qu’est ce que c’est ? Une plateforme de téléchargement légal. Quoi encore une? Ah oui mais là non, je vous arrête tout de suite. Pop Only Knows ne cherche pas à attirer le maximum de groupes pour se rétribuer grassement sur leur dos en vendant de la pub avant de fermer boutique 5 ans plus tard. Ce n’est pas non plus le public qui choisit de mettre en avant ce qu’il a déjà entendu partout ailleurs. Non, c’est Pop Only Knows qui choisit, sélectionne des groupes autoproduits et les met en avant. Bref c’est un netlabel. Pensé et dirigé par Alex qui nous parle un peu de PoK et beaucoup de musique.

Peux-tu te présenter?
Je suis comme les chats, j’ai 9 vies. J’en suis à ma seconde là…
Après une première vie tranquille en tant que contrôleur de gestion dans une banque, j’ai démissionné pour profiter de ma seconde vie et travailler pour ce qui m’a toujours passionné : la musique.
Pourtant je ne suis pas musicien, juste un fan transi de ce qu’on appelle la musique indé, biberonné aux Inrockuptibles (je leur dois tout) et aux livres de Lester Bang et Nick Kent.

Pop Only Knows c’est quoi? c’est qui? et pourquoi?
Pop Only Knows (PoK) est une plateforme de téléchargement légal réservée qu’à certains groupes autoproduits ou signés sur de petits labels dont j’aime la musique, et que je défends becs et ongles.
Parfois, je me dis que Pop Only Knows, c’est comme un netlabel finalement.
Je suis seul à bord de ce vaisseau, travaillant avec deux agences pour le webmastering et le graphisme : Vitalyn et Graphéine.

Un premier bilan après deux ans?
34 groupes distribués, une dizaine de CD financée par ma structure, quelques concerts PoK mémorables, et malheureusement quelques soucis financiers car l’industrie musicale va assez mal aujourd’hui.

Et dans les cartons pour les deux ans à venir?
Poursuivre la pérennisation du site, continuer de découvrir des groupes (objectif : 50 groupes distribués sur PoK dans 2 ans), toujours améliorer le site (notamment à travers un nouveau moteur de recherche que j’aimerai bien finaliser pour la fin d’année), étudier les interactions avec d’autres structures musicales existantes.

Comment  « gérez-vous » la profusion de groupes, morceaux, vidéos, évènements ?
C’est un travail quotidien et assez chronophage. My Space a donné l’impression que n’importe qui pouvait s’improviser musicien. Il faut trier sans cesse…
Personnellement, je lis beaucoup de blogs musicaux, je suis assez actif sur le site CQFD pour découvrir de nouveaux groupes et je sors beaucoup (au moins 2 concerts par semaine). Enfin j’écoute toujours la musique des groupes qui me contactent directement par mail.

Quel est -de ton point de vue- le vrai problème de l’industrie musicale aujourd’hui?
Clairement le marketing à outrance qui continue de plomber l’industrie musicale. Aujourd’hui les seuils de rentabilité des majors et labels sont énormes (un artiste connu doit au moins vendre 30 000 copies de son album pour rentabiliser toutes les dépenses marketing et promotionnelles faites pour lui). C’est un cercle vicieux : les majors dépensent beaucoup en promotion, donc continuent de vendre les Cds très chers pour être rentables, ce qui encourage le piratage, ce qui crée moins de revenues pour les labels, qui, de façon stupide, vont faire encore plus de promotion pour pouvoir vendre etc.

Deezer, spotify: des concurrents ou des partenaires potentiels?
Des partenaires potentiels qui pourraient pourquoi pas diffuser en streaming les groupes distribués et mis en avant sur PoK. Mais je me demande si ces structures vont durer et arriver à survivre.

HADOPI ou ce qu’il en reste: pour ou contre?
Pfff, la loi HADOPI est déjà complètement dépassée et le sera toujours. Si on peut aimer l’idée initiale de défendre les groupes et artistes (je fais partie des gens qui ne pensent pas que la musique doit être totalement gratuite), le résultat de cette loi est édifiant de bêtise. A croire que les gens qui ont travaillé sur cette loi ne connaissent ni Internet ni l’industrie musicale.

Selon toi, la musique on l’écoutera comment dans 5 ans?
Sincèrement, je n’en ai aucune idée. Tout va trop vite actuellement, le MP3 me semble déjà dépassé, le streaming va se heurter à de gros problèmes techniques (notamment de bande passante). Je me demande si on ne va pas revenir aux bons vieux supports d’autrefois, le vinyle et le CD.

Et la découverte en live, dans 5 ans, ça donnera quoi?
A l’ère du numérique, je pense que dans 5 ans on regardera les concerts de chez soi. De plus en plus de gens proposent de regarder un concert retransmis sur une télé, un webcast. C’est assez curieux, mais je pense que le concept va prendre. Il suffit de voir le public sur Paris qui s’assied tout le temps, est très sage, applaudit poliment, danse rarement. On peut faire tout cela de son canapé.

S’il y a une anecdote particulière ayant trait à la musique ou à POK que tu souhaites évoquer, ou un groupe que tu veux mettre en avant, tu es le bienvenue.
Je vais profiter de cette opportunité pour rebondir sur un de tes posts précédents sur les eliotE & the Ritournelles. Ils viennent de terminer l’enregistrement de leur album qui paraîtra sans doute cet automne et si le groupe a réussi à capter la magie de leurs sessions live, je garantis des frissons et la chair de poule à tous les amoureux de folk music. Gardez un œil sur eux !

Question subsidiaire: concernant l’univers musical aujourd’hui, quelle question importante ne se pose-t-on pas selon toi?
C’est marrant mais je me dis qu’aujourd’hui tout le débat autour d’Hadopi & Co revient à se poser une et une seule question : la musique peut elle / doit elle être gratuite. Une fois qu’on aura répondu à cette question, on y verra plus clair.

Voilà. Merci à Alex. Pour le temps, pour les réponses, pour la question subsidiaire que j’emprunterai certainement tant elle me parait pertinente. Je referai un article sur Pop Only Knows et je pense que je parlerai d’un des artistes régulièrement. Ce n’est pas du copinage, je ne connais pas Alex (juste un ou deux groupes avec lesquels il travaille). Non c’est juste que d’une, les groupes sur PoK assurent quand même méchamment. Et de deux, on parle tout le temps de lancer des initiatives, de faire ceci, de faire cela pour la musique: oui ben POK c’est là, y-a qu’à se baisser (la formule correcte étant « y-a qu’à s’élever »). Dont acte.

V eliotE & the ritournelles sera en concert demain vendredi au festival des inaperçus au glazart à partir de 20h00.

V eliotE & the ritournelles sera également en interview sur b comme boxsons pas plus tard que bientôt.