Tu pensais que je t’avais oublié ? Que le succès, l’alcool et la gloire m’avaient monté à la tête. Qu’entre finir un article pour un guide gratuit et vendre mes conseils à prix d’or à quelques happy few j’avais tranché. Groupe indépendant et inconnu qui ne veut pas le rester (inconnu pas groupe et indépendant) de peu de foi !!! Disons que cette étape, importante malgré un nom un peu tout pourri, méritait réflexion. Pour essayer de pas raconter trop de conneries.

image On reprend : donc tu as ta montagne de CD dans ton garage. Mais sur le net, on t’écoute comment ? Parce que dans l’hypothèse où tu es totalement inconnu, tes CD tu vas pas les vendre de suite (d’ailleurs si tu n’as AUCUN public, les CD tu peux, devrais les faire fabriquer après). Il faut donc d’abord te faire connaître un brun. Ca passera par le net entre autre.

Si tu as lu et appliqué comme un bon élève les 11 étapes précédentes : Tu as ton site, c’est cool. Tu as une chaine youtube et c’est cool aussi. Une page Facebook, un compte twitter. Mais ta musique elle est où ? Elle est accessible où ? Eh bah mon con, j’espère que t’as pas attendu cette étape pour te rendre compte que personne ne pouvait écouter ta musique.

Admettons que si… Et posons nous la question : dois-tu rendre ta musique accessible PARTOUT ou juste permettre à ceux que tu te contactes de te pouvoir t’écouter ? Et puis si tu veux la vendre comment tu fais ? Bref …

Tu la distribues où et comment ta musique ?

Je te préviens de suite, je n’ai pas les réponses. Parce qu’il n’y a pas une réponse mais plein. Je n’ai que des questions. C’est important les questions. Tu as surement eu un prof qui t’expliquait que bien poser la question était plus important que trouver la réponse (et te foutait un royal 3/20 quand tu répondais par d’autres questions à ses interrogations).

La question de l’accès se pose en ces termes simples: ta musique peut être accessible

  • Sur ton site
  • Ailleurs

Avec en corollaire :

  • Si ta musique n’est accessible que sur ton site, c’est bien mais ça veut dire qu’on n’a peu de chances de tomber sur toi. En fait.
  • Si ta musique est accessible partout c’est bien mais vu que t’es pas tout seul, c’est pas ça qui va faire ta fortune.

Donc tu décides de comment ta musique est accessible en fonction de ton objectif. Ben oui. Par exemple, tu te fous de tout, tu veux juste qu’on puisse écouter ta musique quelque part ? Eh bah fais-toi un myspace et arrête de nous gonfler. Mais sinon tu te demandes…

Distributeur ou agrégateur ?

Ah t’as de ces questions toi. Allez deux définitions simples.

Distributeur numérique : iTunes est un distributeur numérique. Tout comme fnac.com. MySpace également dans le sens où il met à disposition la musique. Mais il ne permet pas de l’acheter. Alors qu’un distributeur numérique comme BandCamp oui.

Bon ok mais pour mettre ta musique sur iTunes et Fnac.com? Tu peux soit passer des jours et des jours en direct soir passer par un

Agrégateur Numérique : Tu lui files ta musique et il la charge chez les … distributeurs numériques comme itunes, fnac.com ou spotify ou deezer.

Ce qui complique tout c’est que nous mélangeons un peu tout le temps distributeur, agrégateur ou magasin numérique. Si on rajoute l’anglais par dessus. Bref c’est le merdier. Grâce à deux magnifiques dessins tous pourris, normalement tu auras tout compris après.

agrenum1Distributeur Numérique

Et pour toi : Distributeur ou agrégateur ?

Prenons l’exemple de BandCamp. Sur BandCamp sur charges ta musique, tes lyrics, tes visuels et tu as une adresse http://pureartiste.bandcamp.com sur laquelle ta musique est écoutable en streaming ou téléchargeable (gratuitement, ou contre un email, ou sur code d’invitation c’est toi qui vois). C’et beau, c’est propre c’est classe et va donc voir les bandcamp de Thot et Uniform motion tu m’en diras des nouvelles. Sauf que si ton grand père veut télécharger ton mp3 sur FNAC.Com comme il en a l’habitude, il peux pas ! Merde. Pareil sur iTunes et bon partout ailleurs. C’est chiant. Bref c’est comme MySpace mais en mieux. Sans la dimension découverte.

Alors que si tu prends un agrégateur comme Zimbalam, il va lui allez mettre la musique sur itunes, fnac.com et les autres. Ensuit, selon l’agrégateur, tu disposeras de service supplémentaires équivalents à ce que propose Bandcamp.

Décrit comme ça, l’agrégateur serait agrégateur + distributeur numérique. Eventuellement. Mais pas tous. Et puis: peut-on être bon partout ? Je ne sais pas. Ce que je sais c’est que la semaine prochaine tu auras droit à la suite avec : quel distributeur numérique choisir ? Et la semaine suivante tu auras carrément droit à un comparatif de 5 agrégateurs pour te permettre de mettre en œuvre ton plan de conquête du monde. Tout ça pour la modique somme de ah non c’est encore tout gratuit. Alors elle est pas belle la vie ?