Allez puisque tout le monde semble vouloir y aller de son acronyme tout pourri genre “hey moi aussi je pense et je réfléchis à l’avenir de la musique”, oubliant au passage que réfléchir c’est bien mais que cela ne débouche pas automatiquement sur un truc intelligent eh bien moi-même, sans avoir aucunement réfléchi, j’y vais de mon expression: DiY BnA !

Do it Yourself

imageC’est le nouveau mot à la mode. Fais le toi-même. Toi artiste, fais-le puisque personne ne le fera à ta place. Puisque les éditeurs disparaissent, essaye de placer tes chansons toi-même. Plus de labels? Enregistre, mix, masterise et fabrique ton bel album. Il n’y a plus de distributeur de disque? Va déposer toi-même tes piles de CD à la FNAC. FNAC qui ferment les unes après les autres? C’est pas grave, vends tes disque à la boulangerie, à la crêperie, au séminaire, à la maison de retraite quand tu vas voir ta grand-mère, aux repas de famille. Pour les concerts c’est pareil. Les salles disparaissent? Joue dans ton appart, chez tes potes, à l’arrière d’un camion. Et puis fais-ton pain, fais ta lessive, fais ta cuisine. Si j’avais un seul conseil à vous donner concernant le Do It Yourself ce serait “fais tes billets de banque mon pote”.

Alors elle est pas belle la vie? Faut voir. Parce qu’à tout faire tout seul, tu as passé 700 heures de taf pour récupérer 3 concerts miteux dans un bistrot, à la maison de retraite et à la crêperie. Des CD, t’en as vendu 100 mais la famille et tes potes te font la gueule parce que tu les as forcé à en acheter 5 chacun. T’es endetté pour les deux ans à venir parce que bordel tu ne sais pas quoi faire de ces 15000 affiches 4*3 que tu as bêtement commandées. En plus t’as enregistré tout seul et personne n’a rien dit quand t’as décidé d’intégrer des bruits de copulation d’ornithorynques sur tous les morceaux.

But not Alone !

Voilà fais-tout toi-même mais pas tout seul! D’un point de vue musicale, je vais pas te refaire l’histoire des grands producteurs (au sens anglo-saxon). Allez même si ton producteur est un peu merdeux, un avis extérieur, une remarque peuvent te faire prendre conscience que “non c’est pas une bonne idée les bruits de mouettes pour cet opéra metal post moderne”. Et si au fond, tu sais qu’il faut des mouettes parce que t’as eu une vision (!), c’est pas la remarque d’un producteur miteux qui va te faire changer d’avis.

Et c’est valable pour tout. L’idée du Do It Yourself c’est de comprendre de quoi il retourne, d’être capable lorsqu’il n’y a personne de faire soi-même, mais sans perdre de vue que ce sera toujours mieux d’avoir un petit bonhomme qui cherche des concerts pour toi. Qu’un graphiste qui accepte de te faire des putains de visuels c’est plus cool qu’un logo powerpoint. Et qu’un tourneur qui sait bosser, ça n’a pas de prix.

La seule différence quand tu DiY c’est que le jour où quelqu’un vient te proposer de te prendre, hum, 95% des droits de ceci pour t’aider, tu peux lui dire “fuck off mon pote, je vais le faire moi-même jusqu’à ce que je trouve un vrai partenaire”. Ne nous trompons donc pas de combat. C’est pas l’artiste qui fait tout tout seul et qui emmerde tout le monde (enfin ça peut aussi bien sûr). C’est l’artiste qui se prend par la main, s’entoure et anime tout ce petit monde dans la direction qu’il impulse*. Bref la prochaine fois qu’on essaye de frimer devant toi avec ce DiY n’hésite pas à te marrer avec suffisance en marmonnant indistinctement “hin hin totalement ringard et contreproductif. Le DiY BnA ! c’est autre chose hin hin hin”.

* bien sur certains artistes sont absolument incapables de faire ça. Oui c’est vrai.